• Announcements

    • Pantoufle

      MaJ 8.2.0 sur Sethraliss !   10/12/2019

          Après 4 semaines de PTR ouvert, où de nombreuses personnes ont pu voir en avant première notre mise à jour client 8.2.0, nous portons cette mise à jour sur Sethraliss, notre royaume BFA le Lundi 18 Novembre ! Le royaume sera coupé pendant un petit moment le temps que nous appliquions les changements, dont nous vous tiendrons informés sur Discord, Facebook et Twitter, y compris lorsque le royaume sera remis en ligne. Nous tenons également à remercier tous les joueurs qui ont pris le temps de nous faire des retours sur le bugtracker 8.2, ça nous a été très utile, et permet d'améliorer la qualité de la sortie: vraiment, merci à vous ! COMMENT TÉLECHARGER / METTRE À JOUR VOTRE CLIENT EN 8.2.0: Nous vous avons fait un petit guide, où tout est expliqué ici !
        NOUVEAUX CONTENUS   Comme dit précédemment, bien que le client soit mis à jour en version 8.2 directement (pour des raisons pratiques), nous souhaitons suivre l'ordre de sortie des contenus tel qu'il est prévu, ce qui veut dire que nous nous attaquerons au contenu du patch 8.1 d'abord. Ce post est là pour vous guider à travers les différentes nouveautées, en particulier: La Campagne de Guerre 8.1 La zone de Sombrivage La saison 2 Mythique+ et JcJ Le raid Bataille de Dazar'Alor les Assauts   Ci-dessous vous trouverez des explications plus détaillées sur ces différents contenus.
        CAMPAGNE DE GUERRE   Continuez ce que vous avez commencé lors de la campagne de guerre 8.0 ! Pour la Horde, il s'agira de mettre des bâtons dans les roues à l'Alliance, ce qui vous amènera jusqu'au raid la bataille de Dazar'Alor. Pour plus d'informations, cliquez ici Pour l'Alliance, l'objectif est bien évidemment de préparer l'attaque de Dazar'Alor, la capitale Zandalari, afin de battre le Roi Rastakhan ! Pour plus d'informations, cliquez ici   La Campagne de guerre 8.1 sera entièrement scriptée, jusqu'au point culminant, votre implication dans la Bataille de Dazar'Alor !
        SOMBRIVAGE   Sombrivage est au patch 8.1 ce que sont les Hautes-terres Arathies au patch 8.0, donc le contenu est similaire: c'est une toute nouvelle zone, comprenant des expéditions, et des monstres rare qui vous donneront de l'équipement, des montures, jouets ou mascottes !
      La zone entière est contrôlée par l'une des deux factions, avec une rotation hebdomadaire: tant que votre faction est maître, vous aurez accès aux expéditions de la zone, et à son World Boss: Ivus le Seigneur de la forêt pour la Horde, et Ivus le Corrompu pour l'Alliance.

      Vous trouverez des informations plus détaillées ici.
      Notez bien que comme pour les Hautes-terres Arathies, le front de guerre ne sera pas disponible sur Sombrivage.
        SAISON 2 MYTHIQUE+ & JCJ   La saison 2 Mythique+ et JcJ commencera le Mercredi 20 Novembre à midi (heure serveur). en JcJ, la saison du Gladiateur Sinistre commencera, avec des récompenses mises à jour ! Pour plus d'infos, cliquez ici.
      Vous retrouverez le système de point de conquête de la saison 1 de BFA, mais avec plus de fléxibilité dans les récompenses afin de plus souvent vous octroyer les équipements dont vous avez besoin. Ils suivront le tableau suivant:


      Head = Tête / Weapon = Arme / Legs = Jambes / Trinket = Bijou / Chest = Torse / Wrists = Poignets / Hand = Mains / Back = Dos / Finger = Doigts / Shoulders = Épaules / Waist = Taille
        en Mythique+, l'affixe saisonnier de saison 2 est Revenant (au lieu de Infecté en saison 1). Cet affixe ressuscitera les monstres que vous tuez à certains moments, ce qui veut dire que vous devrez les tuer une seconde fois !
      Une nouvelle monnaie, le Résidus des Titans est ajoutée, permettant d'acheter des objets d'Azérite. Pour plus de détails sur la saison 2, cliquez ici.

      Les récompenses seront également mises à niveau, en suivant cette table: (veuillez noter que le coffre hebdomadaire généré dans la semaine du 20 Novembre sera un coffre 'saison 1' qui ne suivra pas cette table)


      Keystone Level = Niveau de clé / End of Dungeon = Fin de donjon / Weekly Chest = Coffre hebdomadaire   BATAILLE DE DAZAR'ALOR   Le second raid de l'extension, traitant de l'attaque de Jaina Portvaillant et l'Alliance contre Dazar'Alor, la capitale Zandalari !

      Ce qui rend ce raid unique est le fait que vous serez changé de faction durant certains combats, pour refléter l'avancée de chacun des camps lors de l'attaque.
      Contrairement à Uldir, nous avons choisi de sortir ce raid aile par aile. A compter du Mercredi 20 Novembre à midi (heure serveur) vous aurez donc accès aux 3 premiers boss de BoD: Champions de la Lumière  Grong Maîtres du Jadefeu.
      Le raid sera disponible en LFR, NM et HM. Si vous cherchez un guide du raid, vous pouvez cliquer ici.
      Nous prévoyons de sortir une nouvelle aile toutes les 3-4 semaines, et le mode Mythique 3 à 4 semaines après la troisième et dernière aile (ce qui se rapproche de ce que nous faisions sur Legion avec la Tombe de Sargeras et Antorus). Ce rythme permet un ajout de contenu régulier ainsi qu'un suivi plus simple des boss, sans trop entacher la compétitivité du classement.   NOUVELLES RACES ALLIÉES   Deux nouvelles races alliées seront disponible directement, sans aucun prérequis: Les Kultirassiens pour l'Alliance Les Trolls Zandalari pour la Horde Chacun d'eux a ses propres raciaux, n'hésitez pas à consulter des guides pour en retirer le meilleur !
        ASSAUTS   Similaires aux Invasions de la Légion dans l'extension précédente, suivant une rotation certains zones de BFA seront envahies par l'Alliance ou la Horde.
      Selon le cas, et la faction que vous incarnez, vous serez amené à jouer le rôle d'envahisseur, ou bien à défendre la zone, en complétant des expéditions: une fois que vous en aurez complété 4, un effort final vous sera demandé afin d'aider votre faction, avec des récompenses à la clé !
      Pour plus d'information, vous pouvez lire ce guide sur les assauts.       Nous y voici, la mise à jour client 8.2.0, qui arrive avec son lot de nouveautés ! Comme expliqué auparavent, nous souhaitons que nos sorties suivent l'ordre chronologique: vous pouvez donc vous attendre au reste du raid BoD en premier, puis à la Campagne de guerre 8.1.5 avec le 3ème raid, Creuset des Tempêtes, et enfin le contenu 8.2 (Nazjatar, Mechagon, ainsi que le 4ème raid, le Palais Éternel D'Azshara).
      De plus, les Expéditions sur les iles sont presques terminées ! Nous vous en parlons depuis longtemps, et bien que des imprévus nous aient ralentis, nous n'avons pas abandonné ! Environ 6-7 îles différentes seront disponible bientôt, probablement lors de la sortie d'une des ailes de BoD.

      Le Bugtracker de Sethraliss va également être purgé (comme nous mettons à jour le client, et que de nombreux changements ont eu lieu, la plupart des reports seront obsolètes). C'est aussi une bonne opportunité pour apporter une modification au système, afin d'éviter les duplications de report: à partir du Lundi 18, lorsque vous ferez un report sur un haut-fait, un objet, une quête ou un PNJ, vous devrez en indiquer l'id (trouvable facilement dans l'url du lien wowhead). Ceci permettra de centraliser tous les reports autour d'un même sujet sur 1 seul post, ce qui simplifiera la vie des joueurs, et des développeurs !

      Merci de votre patience ! Nous surveillerons cette mise à jour de près afin de corriger les problèmes qui surviendrons !
      On se voit Lundi !
      L'Équipe Firestorm
    • Skydosh

      [Forum/Discord] Recrutement Modo (2/4)   10/12/2019

      Bonjour à tous, des postes de modérateurs sont à pourvoir sur le forum Firestorm et sur le Discord afin d'améliorer les conditions de ceux-ci et ainsi les rendre plus agréables.       Qui sommes-nous ? Les modérateurs sont les personnes en charge principalement de la surveillance du forum français de Firestorm et des salons français sur le Discord publique. Ils n'ont presque aucun pouvoir en jeu et n'interviendront jamais en jeu (sauf cas vraiment très exceptionnel). Quels sont nos boulots ? la surveillance du forum au niveau de son contenu, donc la suppression des messages ou des sujets qui ne respectent pas le règlement. Garder une propreté sur celui-ci, déplacer les sujets qui sont présents dans les mauvais catégorie du forum et à rediriger les joueurs dans les bonnes sections L'aide aux joueurs qui arrivent sur le forum et qui rencontrent des soucis pour nous rejoindre ou autres. Comme vous l'avez lus juste au dessus, nous sommes également présent sur le Discord, c'est le même boulot que sur le forum, sauf que là, nous sommes directement en conversations avec ses joueurs et nous devons subir aussi leurs reproches directement.    Sont exigés dans votre candidature : Avoir 18 ans ou plus. Une orthographe irréprochable. Savoir utiliser un forum correctement. Savoir comment fonctionne la communauté des forums ou du discord (et surtout celle de Firestorm). Sang-froid, rigueur, régularité et autonomie. Discord & un micro fonctionnel afin de faciliter la communication intra-staff.
        Seront un plus pour votre candidature : Des horaires relativement larges. Avoir déjà été modérateur sur d'autres forums ou d'autres discords (si oui, indiquer lesquels). Et ce que vous pouvez juger intéressant de mettre en avant. Merci d'indiquer votre pseudo sur le forum et celui de discord afin que nous puissions regarder vos antécédents et votre comportement sur celui-ci. Les candidatures seront traitées rapidement (ou du moins nous ferons le maximum afin que cela soit effectué). Si vous êtes accepté, cela sera sur une période de test dont la durée ne dépendra que de vous.   Les candidatures sont à envoyer à l'adresse suivante: recrutement@firestorm-servers.com.
    • Majax

      Recrutement MJ BFA (4/9)   11/12/2019

        Salutations, L’équipe Firestorm est actuellement à la recherche de Maîtres de Jeu pour le royaume Sethraliss.
       
      Qu’est-ce qu’un Maître du Jeu ?
       
      Un Maître du Jeu est une personne qui aide au mieux les joueurs, les guide dans leurs démarches et qui veille au respect des règles.
      Vous serez donc un support dans le jeu pour l’ensemble de la communauté.  
       Pré-requis* : Une bonne connaissance de WoW en général. Une orthographe irréprochable. Une patience sans limite ainsi qu’une grande autonomie. Être majeur (c'est-à-dire avoir minimum 18 ans). Posséder un micro fonctionnel, ainsi qu’avoir un compte valide sur le logiciel Discord. Une envie d’aider les joueurs et une grande écoute des autres. Une excellente organisation dans votre travail. Une disponibilité d'au moins 5 heures par semaine en moyenne. Savoir travailler en équipe. Un comportement irréprochable sur votre compte dans les 9 derniers mois au moins Petit plus (optionnel) Avoir une bonne connaissance de la langue anglaise.
      Comment postuler ?
       
      Si vous souhaitez postuler et que vous correspondez aux pré-requis*, veuillez nous écrire à cette adresse : recrutement@firestorm-servers.com
      La candidature par email devra obligatoirement contenir les choses suivantes : Le sujet du mail doit commencer par la balise [MJ-BFA]. Votre nom de compte Discord (compte valide). Vos comptes de jeu. Votre nom de compte forum.      
      Un minimum d’informations est à fournir lors de votre candidature. Cela va de soi que deux lignes pour dire que vous êtes motivé ne suffiront pas.
      Nous attendons de vous dans cette candidature une expression et un développement de vos expériences/connaissances/informations personnelles.
       
      Aucune candidature ne reste sans réponse.
      Si votre candidature est acceptée , vous devrez alors contacter un responsable afin de passer un entretien écrit.
       
       
      L’équipe Firestorm vous remercie pour votre future implication.
       

      À très bientôt. *Même si l'entièreté des prérequis ne sont pas atteints (Excepté l'age) , postulez tout de même . Toutes les candidatures sont lues et traitées indépendamment
    • Skydosh

      Photo de profil personnalisée !   24/01/2020

      Bonjour à vous joueurs et joueuses ! Dès aujourd'hui, il est possible de modifier son image de profil forum par une image personnalisée. Pour faire le changement, il vous suffit de vous rendre sur votre profil forum ! Bien sûr, celles-ci devront suivre les règles de bienséance, dans le cas contraire, une sanction sera mise.  
Holmes

L'inconnue qui parlait à la Lune

8 posts in this topic

Révélation

[HRP : Voici le background d'un de mes personnages peu joué en RP. Considérez ce BG plutôt comme une simple histoire/roman !
J'essayerai de poster rapidement la suite, pour assouvir votre désir de tuer le suspens ;)
Au plaisir d'avoir des retours, même négatifs (et constructifs !) ! Bon voyage et bonne lecture !]

Révélation

L'image qui m'a inspiré :

1489958282-girl-and-wolf-by-vitellan-d7v

« L'homme a peur parce-qu'il imagine. Il imagine les éventuelles tournures que peuvent prendre ses actes – et la plupart du temps, elles sont mauvaises –. Jusqu'où peut aller l'imagination ? L'imagination n'a aucune limite. L'homme a peur de l'inconnu, – nous dirons même qu'il crée cet inconnu de toute pièce en inventant toutes sortes d'hypothèses – une peur qui n'est pourtant pas scientifiquement qualifiée comme « phobie ». Pourquoi ? La peur de l'inconnu est généralisée chez tous les êtres vivants, il est donc normal que vous en soyez atteints. On peut même observer des cas de phobophobies1. Voyez jusqu'où cela peut aller. On dit qu'il faut « lutter contre ses peurs » mais quoi de mieux que de ne tout simplement pas les créer ? Cependant, il faut rester lucide : surmontez la peur est une étape, car celle-ci n'est pas que mauvaise, elle nous permet de faire de nous des êtres conscients du danger. A vous seulement de choisir de quoi vous avez peur...

1Phobophobie : peur d'avoir peur. »

Peter Howard. H, Étude du comportement humain

La jeune fille regardait par sa fenêtre, rêveuse. Elle est presque éblouie devant ce paysage si simple. Ce n'était qu'une plaine, longée par une forêt dense et verdoyante. Pourtant, la fille ne rêvait que d'une chose : voir ce qu'il y avait là-dedans. Elle imaginait là-bas un monde où règne calme et sérénité. Un monde qui semble utopique pour certains, mais pas pour elle. Pourquoi vouloir tant y aller ? La fille avait tout : une famille, un père, une mère, une maison. Oh elle ne souhaitait rien d'autre, elle ne se plaignait pas de cette vie, mais la fille voulait plus : s'évader, partir.

Elle décolla son visage de la vitre, sortant de son petit monde imaginaire qu'elle affectionnait particulièrement. La porte de sa chambre s'ouvrit, laissant paraître une grande femme, à l'allure fine et délicate, souriante. Sa mère.

« Melissa ne restes pas aussi silencieuse, tu me fais peur ! J'ai l'impression que tu es partie, envolée ! Lâcha la mère en soufflant de soulagement. »

Peur ? Melissa ignorait ce que c'était, en ces moments là. Elle disait que sa mère avait peur de tout, et de rien surtout. Trop protectrice, elle gardait la jeune fille à ses côtés, l'empêchant de sortir de la maison, par « peur » de la voir partir. Mais c'était en la laissant enfermée ainsi que Melissa souhaitait partir. La jeune fille n'avait que les livres pour voyager. Elle voulait plus, plus que de simples mots écrits sur une feuille de papier, des mots qui avaient pourtant le pouvoir de vous faire voyager d’un monde à l’autre, avec une facilité déconcertante.

La mère repartit à son occupation, laissant la fille de nouveau seule dans sa chambre. Elle avait peur du silence de la fille, mais le seul silence qui régnait dans la maison était celui de l'absence du père. Il n'était pas souvent présent, il travaillait ailleurs. Lui voyageait. Melissa ne souhaitait qu'une chose : se faire prendre de nouveau dans ses bras. Elle détourna de nouveau son regard vers la fenêtre, en soupirant. Cependant elle risqua quelque chose. Elle ouvrit la fenêtre, passant son fin et petit corps par l'ouverture, atterrissant à l'extérieur. Elle bougea ses orteils dans l'herbe verte avec joie, appréciant ce petit bonheur de la vie dont personne ne prêtait attention. Elle sentit le vent sur sa peau et ferma ses yeux. Que c'est plaisant. Pourquoi sa mère avait-elle peur de quelque chose d'aussi magique ? La jeune fille n'avait lu que ces sensations, maintenant elle les vivait. Elle rouvrit les yeux, regardant la forêt. Une petite escapade là-bas, pas très longtemps, ne serait sans doute pas très dangereux. Sa mère ne s'en rendrait pas compte, la fille reviendrait avant, comme si de rien n'était.

Elle se mit à courir, même si ses pieds eurent du mal au début à s'adapter au terrain. En sortant de l'ombre de sa maison, elle sentit la chaleur du soleil, meilleure que celle de la cheminée. Elle courut jusque dans la forêt, chaleureuse et lumineuse. Elle touchait chaque écorce, chaque arbre, heureuse. C'était la sensation qu'elle avait toujours souhaitée : se sentir libre. Elle se coucha sur le sol frais, légèrement épuisée d'avoir autant couru. Elle huma l'air. L'odeur de la terre, de l'eau, des fleurs.
Elle se sentait bien ici, mais elle devrait rentrer, un jour ou l'autre. Elle ferma les yeux, s'endormant assez vite, inconsciemment. Elle songea à sa maison, à sa mère, à son père, durant quelques secondes.

    Un bruissement venant de sa droite la réveilla, en la faisant frissonner. Elle n'ouvra pas les yeux tout de suite, mais elle était réveillée, et bien consciente. Elle entendit bientôt le son d'une respiration calme. Celle d'un animal. Elle entendit marcher à pas légers jusqu'à elle. Sursautant, elle ouvrit les yeux, le cœur battant à toute allure. Elle rampa en vitesse jusqu'au tronc d'un arbre, bloquée, en fixant avec peur la bête en face d'elle. L'animal avait le pelage blanc, brillant et le regard jaune comme une lune pleine en été. Il était grand, beaucoup plus qu'elle. Son museau noir se rapprocha de la fille apeurée, reniflant. C'était un loup.

Elle ferma les yeux, respirant de manière saccadée et rapide. Son cœur battait la chamade. Alors c'est ça, la peur. Elle s'attendait à se faire croquer, sentir les crocs sur sa peau fine puis saigner. Mais elle n'eut rien. Elle ne sentait que le souffle du loup sur son visage. Un souffle calme et rassurant. Elle ouvrit les yeux, voyant l'énorme visage du loup en face d'elle, fixant de ses yeux luisants.

Au début, elle fuit surprise, et encore apeurée, mais elle se calma très vite. Le regard du loup était bienveillant. Il semblait légèrement vieux, et une légère cicatrice longeait le haut de sa tête et son museau. La jeune fille le regarda longuement puis tendit sa main, fermant de nouveau les yeux.

Elle sentit la douceur du pelage de l'animal se poser sur sa main. Elle rouvrit les yeux, étonnée. Il recula, allant vers un endroit écarté. Le regard du loup semblait parler : Suis-moi.

Confiante, c'était ce qu'elle fit. Elle suivit le loup, admirant le paysage qui l'entourait.

« Où m'emmènes-tu ? Demanda t-elle d'une voix douce. »

Il tourna légèrement la tête, puis lui fit signe de continuer. Il comprend ce que je dis. Bientôt, elle se rendit compte qu'ils étaient sortis de la forêt. Elle regarda au loin les panaches de fumée s'élever dans le ciel clair. Le loup se retourna, regardant la fille avec peine et inquiétude. Elle était tétanisée. Ses yeux regardaient le village brûler, son cœur s'était comme arrêté et sa tête se forçait à lui dire que ce n'était qu'un cauchemar. Elle avait envie de s'effondrer, mais elle ne bougea pas. Jusqu'au moment où elle se lança, et courut jusqu'à sa maison.

    Dans les flammes, elle aperçut plusieurs grandes silhouettes capuchonnées. De leur main, elles créaient ces flammes, brûlant tout. Tout, sans exception. Melissa pénétra dans la maison en flammes, par une légère ouverture. Elle cherchait des yeux, angoissée, sa mère. Elle sentit alors qu'on lui mordillait la main. Elle se retourna, et vit le loup qui tentait de l'entraîner vers l'extérieur. Mais elle ne voulut pas. Pas tant qu'elle ne savait pas où était sa mère. Le loup inquiet resta à ses côtés, semblant la protéger. Cependant il avait les oreilles rabattus en arrière, à l’affût de tout bruit, de tout mouvement. La maison s'écroulait autour d'eux, les flammes grandissaient. La jeune fille hurlait le nom de sa mère, mais en vain. Sa voix se perdait dans les cris effroyables des victimes. Une poutre au dessus de sa tête s'effondra sur elle. Elle ferma les yeux, respirant profondément.

La jeune fille fut projetée un peu plus loin, et la poutre se brisa contre le plancher en feu. Elle sentit une présence sur elle, qui s'était effondrée elle aussi. Elle releva la tête, et vit l'un des hommes capuchonnées. Il l'avait plaqué au sol, et sauvé. Il se redressa, regardant la fille angoissée à sa vue. Elle était prête à hurler, quand il posa son doigt sur ses lèvres, pour lui demander d'être silencieuse. Le loup derrière l'homme grognait. Il montrait ses dents, se rapprochant à pas menaçants.

L'homme n'y prêtait pas attention, il balança sa capuche en arrière, dévoilant son visage à la jeune fille. Elle pâlit à la vue de la personne qu'elle avait en face d'elle. Il avait le visage trempé de larmes, semblant culpabiliser. C'était son père.

« Va t'en, pendant qu'il en est encore temps. »

 

Edited by Holmes
1 person likes this

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mon dieu que c'est passionnant...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup !

Share this post


Link to post
Share on other sites

S'il te plaît! Tu crée un livre et je l'achète de suite!

1 person likes this

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Aeymi a dit :

S'il te plaît! Tu crée un livre et je l'achète de suite!

Je suis en train d'en écrire un, pour tout dire x). Mais il sortira pas avant.... 2030 ? xD (J'en écris un, mais pas sur WoW, mais avec le même personnage. ^^)

2 people like this

Share this post


Link to post
Share on other sites
Révélation

Je vous rajoute la suite. Cadeau !

« La différence. Certains en ont peur, d'autres au contraire, aiment en prendre compte. Elle permet de nous diversifier, nous rendre unique. Mais elle nous divise, aussi. Ceux qui en ont peur, pense qu'elle déroge à leurs règles. Ils préfèrent s'enfermer dans des pensées irréalistes.Tous comme la plupart des scientifiques - car je n'en suis pas réellement un - , ils se définissent une « normalité ». Lorsque que quelque chose sort de cette normalité, ils la laissent de côté ou la juge inutile. Pourtant, on peut penser que ces différences sont l'interprétation même d'une évolution de l'espèce. De la diversification de l’espèce. »

Peter Howard. H, Étude du comportement humain

     La fille avait les yeux clos, assoupie. Elle avait tant couru, que ses paupières avaient été si lourdes qu'elle ne pu les retenir. Elle dormait, profondément, mais pas apaisée. Elle avait encore l'image de son père, et ces questions qui la tourmentaient.
A côté d'elle, le vieux loup. Il l'observait dormir, et d'un semblant de soupir, détourna le regard vers le chemin menant au village. Du moins, à la ruine du village. Son père, il savait ce qu'il était. Mais n'ayant pas la parole, – ou le langage – pour le dire à la fille, – ni le courage – il le gardait pour lui. Il comptait cependant bien lui dévoiler par le biais d'une autre personne. Une personne qu'il connaissait parfaitement.
Ils étaient dans une forêt d'humain, mais le loup savait que non loin d'ici, se cachait un fourré cénarien. Un ancien fourré, à présent réduit à l'abandon. Ou… pas totalement.

Il fixa la fille, pensant doucement. Il voit en elle, un très grand potentiel, bien différent des humains qu'il avait pu croiser auparavant.

     D'un bâillement léger et d'un étirement, elle s'extirpa de son sommeil. Elle avait envie de pleurer, de se morfondre sur ce qu'il s'était passé, mais elle se retenait. Se morfondre n'arrangerait rien, de toute manière. Elle regarda le loup, qui tourna la tête de façon amicale à sa vue. Il s'approcha d'elle passant sa langue sur le visage de la jeune fille. Elle rit doucement. Ça chatouille ! C'était pour le loup, un signe d'affection. Elle se leva doucement, puis jeta un regard autour d'elle. Elle était sur un rocher, matelas peu confortable mais pourtant assez doux. Ils étaient près d'une rivière, et de la forêt dense, par laquelle elle s'était enfuie. Dans ses souvenirs, ce n'était pas ici qu'elle s'était endormie. Le loup l'avait emmené jusque ici, sans doute à la manière dont il aurait porté ses petits. Pour eux, par la peau du cou, pour elle, par les vêtements.

« On fait quoi, maintenant ?… » Demanda t-elle, d'une voix douce et innocente.

Que pouvait faire une jeune fille à peine âgé de onze ans, dans une forêt, seule ? Pas tout à fait seule. Il y avait le loup. Il la regarda, puis d'un léger mouvement de tête, il pointa un endroit éloigné. Elle regarda l'endroit, ne voyant pas ce que c'était, mais comprenant qu'il voulait l'y emmené.

« Je ne sais pas où aller de toute façon… Donc pourquoi pas. »

Elle soupira doucement, puis se rapprochant du loup, le serra dans ses bras, comme pour le remercier de rester auprès d'elle. Il ne bougea pas, restant assis. Il aimait bien, quand elle le câlinait. Elle aimait bien, quand il la réconfortait.

     Ils se mirent donc en route. Elle n'avait pas de chaussures, et sa légère robe ne la couvrait pas assez pour la réchauffer. Mais cela ne la gênait pas. Elle s'habituerait assez facilement à la chaleur, et au froid de la forêt. Sur le chemin, ils passèrent devant un camp. En regardant les hommes s'affaler sur la viande et les boissons alcoolisées, elle eut dû mal à se dire qu'elle faisait partit de cette espèce. Étrange pensée, quand on y revenait. Elle ne se sentait plus humaine. Ce qu'avait fait son père en était sans doute pour quelque chose. Elle commença à lister dans sa tête, tous les défauts de l'Homme, – elle ne comptait malheureusement pas les qualités – . L'Homme cherchait sans cesse la guerre, et il tuait, parfois sans raison. Voire, toujours. Elle regarda le loup et le compara à l'Homme. Le Loup tuait pour se nourrir, pas pour le plaisir de tuer. L'Homme tuait pour le territoire, l'argent, et parfois pour se nourrir, mais c'était plus rare.

Elle soupira. L'Homme à lui seule, représente le pire être sur terre. Il crée le malheur autour de lui, le chaos, sans avoir l'aide de personne.
Elle réfléchit longuement, en arrivant à une conclusion : Elle ne veut plus être humaine.

Au bout de plusieurs heures de marche, leur chemin dû s'interrompre, à cause d'une menace. Un chasseur. Il visait le loup, mais en apercevant la fille, il retira son œil du viseur, surpris. Elle le regardait avec défiance. Le fille se mit devant l'animal, même si celui-ci tenta de l'écarter.

« Dis gamine, tu voudrais pas t'écarter ? » Lança t-il, remettant son œil dans le viseur et le doigt sur la gâchette.

Elle ne bougea pas. Au bout d'un certain temps, le chasseur sembla comprendre : elle le protégeait. Il baissa alors son arme et, haussant les épaules, repartit bredouille et déçu de ne rien avoir eu.

La fille soupira de soulagement, puis fixa le loup. Il était aussi haut qu'elle, c'était sans doute pour cela qu'on le cherchait. Il était différent des autres loups, que ce soit en taille, ou dans sa façon d'agir. Ils repartirent, et marchèrent longuement, sans s'arrêter. Sauf, lorsqu'ils atteignirent l'endroit visé.

    Devant eux se dressait un arbre. Immense. Le tronc faisait la taille de deux chaumières alignées. Je ne savais pas qu'il y avait un arbre de cette taille, ici. La fille regarda l'arbre, ébahie. Le loup sembla sourire, puis d'un petit coup de museau il la poussa à avancer. Sur le tronc, dans un tout petit coin reculer, il y avait comme un passage. Une tanière, si l'on ne regarde pas bien. Cependant, la jeune fille pouvait facilement emprunter le trou. Le loup passa en premier. Elle le suivit, comprenant qu'ils serraient en sécurité à l'intérieur. Et en plus, elle était curieuse de savoir ce qu'il y avait dedans !

Glissant le long des grandes racines, elle finit par arriver, - en tombant, mais pas violemment - en bas de celles-ci. C'était une grotte, une sorte de passage gardé secret. L'endroit était très vaste. Trop vaste pour la jeune fille qui n'avait connu que sa maison. Le loup la regarda d'un air semblant amusé. Elle se redressa et épousseta sa robe, regardant autour d'elle. Le bois avait été sculpté, et une lumière venant de la surface éclairait le centre de l'endroit. Les sculptures lui rappelaient les maisons elfiques, qu'elles avaient pu lire la description dans des livres. Elle trouvait ça magnifique, en vrai. A sa droite, une voix inconnue et à l'accent légèrement darnassien, se fit entendre.

« Bonjour Tar'garn, je t'attendais. Je vois que tu n'es pas seul. »


 

 

 

 

2 people like this

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est passionnant, très bien écrit comme d'habitude.
Je n'ai pleinement le temps de lire que maintenant, mais comme d'habitude quand je te lis, je n'ai pas vu le temps passé, avec un pincement au coeur, une légère frustration quand j'ai fini de lire et que je m’aperçois qu'il n'y a pas d'autres chapitres publiés ici.

J'attends la suite avec impatience, et je ne suis pas le seul ;)

1 person likes this

Share this post


Link to post
Share on other sites
Révélation

Merci pour vos retours (ou le retour) ça fait toujours autant plaisir et ça donne envie d'écrire la suite plus vite !
Bonne lecture !

« Chaque personne à une façon bien à elle de percevoir l'avenir. Certaines la verront d'une manière pessimiste, d'autres d'une manière optimiste. Et parfois même, elle n'ose pas tenter de l'imaginer. Mais à quoi bon chercher à le deviner ? Cherchez dans le passé, pour passer au présent avant de tenter d'aller plus vite que le temps. L'Homme à malheureusement tendance à vouloir anticiper ce qui va arriver. »

Peter Howard.H, Étude du comportement humain.

 

    La jeune fille fixa l'elfe, les yeux remplis d'étoiles. Une elfe ! Elle n'en avait jamais vu. Et pour elle, c'était quelque chose d'incroyable ; un rêve qui s’exauçait après l’effondrement d'une vie.
Elle était grande, aux formes longilignes et à l'élégance inégalable. Simplement vêtue d'une robe longue aux couleurs claires telle que le vert, elle avait les cheveux tressés. Des cheveux aussi verts que sa robe, reflétant les quelques rayons du soleil présents.

Mélissa songea qu'elle souhaitait avoir les mêmes, l'observant d'une manière toujours aussi admirative.

Le Loup, que l'elfe surnommait Tar'Garn, aperçut la jeune fille, semblant amusé. Il détourna ensuite le regarde vers l'elfe qui avait adressé un sourire amical à l'humaine.
Mélissa, reprenant peu à peu son instinct et sa conscience d'origine, recula légèrement. Pas que l'elfe l'effrayait, non. Mais elle se méfiait.
L'inconnue s'accroupit, ce sourire bienveillant plaqué sur ses lèvres blanches.

« N'aies pas peur, je ne te veux rien. Rien que le réconfort et l'hospitalité. murmura l'elfe, doucement, comme si elle aurait parlé à un animal sauvage. »

La jeune fille regarda l'elfe, quelque peu timide et s'approcha ensuite d'elle, mais resta un peu plus près du Loup. A vrai dire, c'était la seule personne « humaine » qu'elle avait croisée depuis l'incendie de son village. Humaine, ou presque. L'elfe émanait une sorte de bonté et de simplicité qui rassurait Mélissa, qui n'avait croisé que des hommes assoiffés de pouvoir et d'or.
Finalement, elle s'approcha totalement, jusqu'à n'être qu'à quelques centimètres de l'inconnue. Et remplaçant sa mine méfiante par un sourire innocent, elle tendit la main vers la tresse qui l'intriguait tant. L'elfe étouffa un rire, ne s'attendant pas vraiment à ce genre de réaction. Puis elle demanda :

« Dis-moi petite, quel est ton nom ? Les arbres m'en ont murmuré un, mais je doute que ce soit celui que tu portes.
Les arbres murmurent ? demanda Mélissa, ne répondant pas tout de suite à la question, encrant son regard dans celui de l'elfe.
Bien sûr. Mais pour ceux qui savent tendre l'oreille et les écouter. fit l'elfe, en signant autour d'elle le tronc d'un arbre.
Mélissa. chuchota t-elle.
Il te va bien ! Il ressemble un peu à celui que l'on te donne. »

Et sans en dire plus, l'elfe se releva, tendant sa main à l'humaine pour qu'elle la suive.

« On ?
Oui, on ! La terre, et moi-même. » Dit simplement l'elfe, souriante.

Elle la guida vers l’une des « pièces », beaucoup plus vaste l'entrée. Une arcade de racines séparait les deux endroits, laissant ensuite paraître de nouvelles sculptures sur le bois foncé du tronc. Au centre, une fontaine, semblait-il. Ou un simple creux où l'eau claire s'y cachait.

  L'elfe l'approcha de l'eau, qui reflétait sur sa surface de légères lueurs bleutées. C'en était presque indescriptible, tellement la beauté du spectacle avait captivé la fille.
Le Loup les suivait, regardant toujours avec cette même attention Mélissa, qui au bout d'un moment, tandis la main pour qu'il se rapproche d'elle.
Elle aimait sa proximité tout comme il aimait sentir sa main dans son pelage blanc. L'elfe sourit, en remarquant l'étrange entente entre les deux êtres.

« Et il ne vous a fallu qu'à peine deux jours pour être deux inséparables amis ! »

Ils se regardèrent. C'était peut-être cela le mot « amis ». Mais au fond d'elle, Mélissa avait remarqué un tout autre sentiment, provoqué après l'incendie et la vue de son père en ces lieux… Un sentiment beaucoup plus fort et… paternel ?
Son père. Elle y avait déjà songé, mais l'avait presque effacé de sa vie.

L'elfe reposa son attention sur la source d'eau, puis dit doucement :

« Ressource-toi, bois, fais ce qu'il te semble le meilleur. Je te mènerais à ta chambre, ensuite. »

Mélissa eut une mine interrogative en entendant le « ta ». Elle était déjà venue ? Ou l'elfe simplement « prévue » ?

Tandis que l'animal et l'elfe s'écartèrent un peu plus loin, la jeune fille contempla l'eau, et son reflet.

C'était fou ce que l'eau était calme. Pas une seule onde, pas un seul remous. Rien que son reflet, lisse et brillant comme du verre. Elle y voyait une jeune fille blonde, aux cheveux ondulés et légèrement foncés et aux yeux verts comme le feuillage des arbres.

Elle n'y voyait qu'une humaine, attristée, mais heureuse d'être en sécurité.

L'elfe s'accroupit, encrant son regard bleu dans celui du Loup. Elle sembla hésiter, puis se décida :

« Suis-je obligée de lui avouer… ? On peut faire mieux ! Regarde la ! Regarde comme elle inspire l’insouciance… »

Le Loup resta là, à la scruter. Il ne semblait pas lâcher prise, même si en détournant le regard, il avait hésité.

« Je t'en prie. Pas maintenant. Elle lui en voudra, et qui sait, dans quelques années, elle tournera comme lui. Je vois en elle l'espoir Tar'Garn. Je ne veux pas qu'il se transforme en haine… » Insista l'elfe, suppliant du regard le vieux loup.

Tar'Garn tourna le regard vers la jeune fille penchée au-dessus de l'eau claire. Il avait baissé la tête, toujours hésitant.

« Il y a une chance de ne pas créer le futur que j'ai imaginé. »

Il sembla acquiescer, et ne lâchant pas du regard la jeune fille, il avait en quelque sorte alerté l'elfe.
Celle-ci se retourna vers elle, intriguée.

Mélissa avait vu son reflet changer. Reflet qui lui paraissait être elle, quelques dizaines d'années plus tard. Elle avait sursauté, puis s'était regardée un peu plus longuement.
La jeune femme était tout aussi réservée que la fille, mais elle semblait épanouie. Épanouie, et étrangement calme.
Lorsqu'elle entendit des pas dans son dos, le reflet était revenu à la normal. La jeune fille pensait qu'elle rêvait.

Elle aurait voulu questionner le reflet, mais n'en avait pas eu le temps.

L'elfe s'accroupit à côté de l'humaine, encore pensive. Mélissa se tourna vers elle, la scrutant encore un peu pâle :

« Tu ne m'as pas dit ton nom ! S'offusqua t-elle, en s'en rendant compte.
C'est vrai ! Désolée. Je suis Amaurea. Dans votre langue, vous diriez plus « Aurore ». chuchota l'elfe.
Je préfère celui que tu as ! »

Amaurea sourit, puis se leva, tendant de nouveau sa main à la jeune fille. Elle la suivit sans broncher, voulant à tout prix voir sa chambre.
Elle la guida vers un endroit un peu plus éloigné de l'endroit, plus petit, mais l'arcade de racines formait des silhouettes animales. C'était impressionnant à voir.
En entrant dans la pièce, Mélissa eut le souffle coupé en la découvrant. Il n'y avait pas de lit, une sorte de hamac fait de lierres, qui avait l'air confortable. Des meubles faits de bois sculptés couvraient les quelques murs de la pièce. Il n'y avait certes pas grand-chose, mais les murs et le plafond dessinaient une fresque. C'était des dessins abstraits, mais en se concentrant, on pouvait y voir la forme de renard, loup, lièvre, corbeau et autres animaux connus dans la région.
Mais il y avait aussi un tout autre être qui longeait les murs, tel un grand serpent. Un dragon.

Gardien des rêves et des espoirs, le graver permettait de se sentir rassuré et apaisé.
L'elfe l'avait sans doute fait parce-qu'elle avait peur que la jeune fille cauchemarde, et de percevoir de mauvaises nouvelles.

Mélissa ne bougeait pas, émerveillée. Elle n'aurait jamais pensé qu'un jour, elle aurait eu une pièce aussi magnifique.
Amaurea sortit discrètement pour la laisser, seule.

En se dirigeant vers la fontaine, elle s'était agenouillée, perdue. Si elle lui cachait, elle lui en voudrait. Si elle lui disait, elle aurait la haine à ses trousses. La haine étant la source la plus corruptrice de cette terre, elle ne pourrait y échapper. Elle était humaine après tout.
L'elfe avait les yeux trempés, ne sachant pas comment réagir.

Il n'y avait qu'une chose à faire : la couper des humains, et de leur monde corrompu.

 

 

Edited by Holmes
1 person likes this

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now